Arrêtez le canal du Nicaragua

Arrêtez le canal du Nicaragua

Résumé de l’article de la revue Envío « Canal Interoceánico: “¡Detengan ese proyecto!” »

Image Wikipédia Par Soerfm https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30590504

Image Wikipédia Par Soerfm https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30590504

Une étude d’impacts environnementaux et sociaux a été menée par ERM (Environmental ressources management) pour le gouvernement du Nicaragua pendant 17 mois au sujet du projet de canal au Nicaragua. Le 5 novembre 2015, le projet a été approuvé par le gouvernement nicaraguayen sans même que l’étude ait été publiée. Ce n’est qu’à la suite de l’annonce que les 14 000 pages de l’étude ont été publiées sur internet.

 

Le 19 et 20 novembre, l’Université centraméricaine de Managua (une université privée des Jésuites) a invité 15 experts internationaux à analyser l’étude de 14 000 pages. L’objectif était d’analyser 3 aspects du projet de canal : l’impact sur l’eau et les sédiments, l’impact sur la biodiversité et l’impact socio-économique. Le gouvernement nicaraguayen a défendu les professeurs et étudiantEs des universités publiques d’assister à ce colloque.

 

Les expertEs, après avoir fouillé l’étude, affirment que l’aval donné par le gouvernement répond à des intérêts politiques, mais que la décision n’est pas prise en fonction des avis scientifiques de l’étude. Le président de l’Académie des sciences du Nicaragua fait remarquer que l’étude qui a été faite par ERM spécifie qu’il devra y avoir 7 études supplémentaires. L’approbation si rapide du gouvernement manque donc de sérieux.

 

Tous les scientifiques ont aussi qualifié l’étude de préliminaire et de superficielle étant donné qu’elle fait plusieurs suppositions qui n’ont pas été vérifiées par des études terrain.

 

Un expert a rappelé que les vents particuliers autour du lac Nicaragua provoquent une forte sédimentation qui pourrait avoir un impact environnemental, mais aussi économique en forçant le dragage régulier du canal. Cet aspect pourrait même nuire à la rentabilité du projet.

 

Un économiste a mis en doute les bénéfices socio-économiques en rappelant que le canal de Panama a seulement amélioré l’économie de deux villes dans le pays et que le reste du pays n’a pas vu son taux de pauvreté diminuer.

 

L’étude révèle même qu’il faudra s’assurer qu’il y ait suffisamment d’eau pour que le canal fonctionne.

 

Des questions se posent relativement à la géologie et à la capacité du sol de contenir le canal. De plus, il n’y a aucune réponse aux inquiétudes relatives aux catastrophes climatiques.

 

L’ensemble des scientifiques concluent que l’étude montre bien les risques et les préoccupations qu’il faut avoir à l’égard du projet, mais que le gouvernement en fait fit. Le message qu’ils lancent est « Arrêter le projet! ». Maintenant qu’une étude théorique a été faite, il faudra faire des études sur le terrain.

This post was written by
Comments are closed.