Les femmes au Centre Romero (jour 4)

Les femmes au Centre Romero (jour 4)
Combien parmi nous avons rapporté un hamac de notre séjour au Nicaragua ? J’en avais glissé deux dans mes valises et j’étais bien fière d’avoir encouragé les femmes de la communauté, encore plus fière d’avoir choisi les couleurs et d’avoir appris comment ces précieux souvenir étaient fabriqués.

Curso de amacas 002

La production de hamacs au centre Romero

Depuis les 10 dernières années, le projet de fabrication de hamacs s’est développé pour impliquer aujourd’hui une centaine de femmes.Cent femmes qui agissent pour accroître leur autonomie économique, cent femmes qui s’unissent pour le changement. Parmi elles,  deux femmes, Paula Ortiz et Maria Auxiliadora Cordero sont actuellement responsables de s’assurer du bon fonctionnement du projet des hamacs vendus aux stagiaires qui désirent repartir à la fin de leur stage avec un hamac sous le bras.

C’est une initiative du centre Romero qui met de l’avant le commerce équitable, qui favorise un marché local, qui promeut les habiletés et l’estime de soi des travailleuses.

Pour que ce projet ne s’éteigne pas, pour que le Centre Romero continue son action, voici quelques pistes d’actions :

Curso de hamacas 004

Les femmes au Centre Romero – portrait de la directrice (Jour 3)

Les femmes au Centre Romero – portrait de la directrice (Jour 3)

Cette année, les #JQSI2015 nous servent le thème «Toutes ensemble» un thème tout indiqué pour vous présenter quelques projets du Centre Romero et des femmes au cœur de son action. «Toutes ensemble» est un thème inclusif, qui réfère autant au masculin qu’au féminin, mais qui défie la vieille ritournelle (lire règle de grammaire) qui rappelle depuis toujours que le masculin l’emporte… Le Centre Romero bat cette idée et prône l’égalité. Soyons fiers!

Une femme de décisions : Yessenia del Carmen Ordóñez Morales

Coordonatrice du CCOAR depuis 2006 et directrice de la Radio Nandaimena.

Dès son jeune âge, Yesssenia a commencé à s’impliquer avec les enfants en travaillant durant son adolescence dans le milieu communautaire notamment à la garderie Maria Elena Savard, dans un groupe de réflexion nommé Caminantes del Amor. Pour ensuite, ouvrir ses horizons et travailler au niveau administratif ainsi que dans la planification de lignes directrices concernant des stratégies  pour organiser le travail social à la Radio Nandaimena. Mais même à l’âge de 11 ans, elle avait déjà l’habitude d’aider le père Santiago dans son travail pastoral. Dès la formation du centre, Yessenia fût très présente et encore aujourd’hui, avec des études complétés dans le domaine du travail social, de la politique, des droits des enfants et de leur développement, des enfants et des adolescents, le développement du pouvoir d’agir et la planification de stratégies.

Yessenia est une femme très occupée, mais  ô combien passionnée. Elle coordonne l’équipe du centre en plus de s’y impliquer corps et âme. Ces temps-ci, elle collabore avec les missionnaires de Granada pour l’élaboration et la réalisation de projet d’alimentation pour les enfants du préscolaire (2 COMEDORES INFANTILES QUE A LA VEZ SON PRE-ESCOLARES). À cela s’ajoute les tâches quotidiennes :  préparer les horaires pour les groupes et coordonner leur accueil, résoudre tous les problèmes légaux liés à la coopérative, de la radio… et d’autres partenariats avec des tours operadoras Volcamar y La Source . Heureusement, elle peut compter sur Denis Bustos et Eliette Mejía qui « son [su] mano derecha».

Elle est aussi une artiste. Elle a dansé pendant 10 ans et a enseigné pour la troupe de danse nicaraguayenne en plus d’y concevoir les costumes, choisir les couleurs et les détails de chaque nouvelle robe groupes de danse Xochilt -Sol.

Elle a crée et produit de nombreux événements artistiques culturels qui ont réuni entre 2000 et 5000 personnes dans la ville de Nandaime. Elle travaille aussi à la programmation des émissions socio-culturelles et éco-spirituelles de la Radio la Nandaimeña.

Avec Oscar Danilo Noguera, elle a aussi co-produit des pièces de théâtre qui promeuvent les droits des femmes et des enfants et qui sont présentées au Centre Romero.

Enfin, Yessenia a également étudié deux ans à l’Université Laval avec succès (La note A). Elle n’a pas eu le temps de commencer à écrire sa thèse de doctorat encore…
C’est une grande femme qui pousse le centre Romero à se renouveler, à aller de l’avant et à être un acteur de changement pour sa communauté.
01 Yessenia Ordoñez y Jacques Goroux, directora y fundador del CCOAR

 

Les femmes au Centre Romero (Jour 2)

Les femmes au Centre Romero (Jour 2)

#Toutesensemble #JQSI2015 #JQSI

Les femmes au Centre Romero Jour 1ICI

Ces femmes au cœur des familles d’accueil 

Au Nicaragua, des femmes qui agissent pour accroître leur autonomie économique, des femmes qui s’organisent entre-elles pour améliorer leurs conditions de vie… C’est exactement ces femmes qui accueillent dans leur famille nos stagiaires. Femmes de changement

Le Centre Oscar Arnulfo Romero à Nandaime au Nicaragua reçoit une dizaine de groupe de stagiaires du Québec chaque année dans le cadre de stages de sensibilisation à la coopération internationale. Durant leur séjour, les participants sont invités à vivre une expérience culturelle des plus riches soit être accueillis chez une famille nicaraguayenne et y vivre pour quelques jours et quelques nuits.

Familias de acogida-min

Le Saviez-vous ? Avec le centre Romero, elles reçoivent notamment des formations concernant une saine alimentation, l’élaboration de repas santés et le développement d’un petit jardin à la maison.

 

Formation destinée aux femmes

Formation destinée aux femmes

 

Toutes ensemble pour de meilleures conditions de vie

Ces femmes n’ont aucun emploi reconnu, c’est pourquoi le sentiment d’appartenance à ce groupe leur offre la chance d’offrir un service d’hébergement  et une entrée d’argent stable pour la famille. Ces profits sont utilisés pour améliorer l’alimentation, la santé et l’éducation des enfants dans le but ultime de meilleurs conditions de vie.

Et je vous laisse avec un souvenir de ma maman au Nicaragua en 2011.

Zulema, mère de la famille que j'ai visité en 2011. La plus dévouée!

Zulema, la plus dévouée!

 

Vous voulez soutenir les projets du Centre Romero et ainsi encourager la participation des femmes ? C’est pas ici.

 

 

La place des femmes au Centre Romero (jour 1)

La place des femmes au Centre Romero (jour 1)

 

Du 5 novembre au 14 novembre 2015, ont lieu les Journées Québécoises de la Solidarité Internationale. #JQSI2015

jqsi2015-enteteCette année, le thème «Toutes ensemble!» attire les projecteurs droit sur les femmes. Nous profitons donc de cette occasion pour prendre le temps de vous présenter des femmes nicaraguayennes inspirantes qui veillent au bon fonctionnement du Centre Oscar Arnulfo Romero à Nandaime au Nicaragua ainsi que des projets où les femmes prennent leur place, se démarquent. C’est donc la participation égale des femmes qui est encouragé au CCOAR

Le Groupe d’entraide internationale Spirale appuie le Centre Romero depuis plus de 25 ans lui conférant d’être un témoin privilégié de l’action des femmes nicaraguayennes, de leur implication, de leurs réalisations! C’est avec beaucoup de fierté et de respect qu’il souhaite partager des exemples concrets qui prouvent que les femmes du Sud agissent! Elles s’impliquent pour leur communauté! Elles sont actrices de changement!

Les femmes du Sud agissent! Les femmes du Sud s’impliquent pour leur communauté! Les femmes du Sud sont actrices de changement!

Francela, journaliste de la Radio La Nandaimena

Francela, journaliste de la Radio La Nandaimena

Pour cette première journée, permettez-nous de vous présenter en toute simplicité l’équipe du Centre communautaire Oscar Arnulfo Romero.

Le CCOAR et la radio de Nandaime collaborent ensemble pour permettre à six femmes de travailler conjointement dans différents domaines soit l’administration, la coordination de différents projets et la rédaction d’articles pour le journal de Nandaime. Parmi elles, nous retrouvons :

  • Yessenia del Carmen Ordóñez Morales, coordonatrice du CCOAR et directrice de la Radio Nandaimena.
  • Ángela Lucía García Aguilar, assistante administrative du CCOAR
  • Rafael Elvira Velásquez Pérez, journaliste
  • Francela Guadalupe Briceno Mendieta, animatrice à la radio Nandaimena
  • Eliette de los Ángeles Mejía Aguirre, promotrice du CCOAR
  • Mildred Cruz Navarro, concierge et responsable de l’entretien du centre
Des femmes se rassemblent afin de se préparer à l'accueil de stagiaires

Des femmes se rassemblent afin de se préparer à l’accueil de stagiaires

 

Faites la rencontre de ces six femmes tout au long des JQSI en revenant visiter notre blogue et découvrez plusieurs projets à travers lesquels les femmes, jeunes et moins jeunes, de la communauté s’épanouissent, s’organisent pour améliorer leurs conditions de vie… tout ça grâce au Centre Oscar Arnulfo Romero.  Pour offrir votre soutien, c’est par ici!

À demain!

Equipo-de-trabajo-CCOAR-ConvertImage

Pourquoi participer à la campagne du trente-sous

La campagne du trente-sous… Qu’est-ce que c’est ? Si vous ne la connaissez pas encore et que vous souhaitez soutenir le centre Romero au Nicaragua, suivez ce lien :Campagne du trente-sous

Maintenant, pourquoi participer à cette campagne ? Quelques réponses de Santiago.

  1. Parce que le Centre Romero a perdu cette année une subvention annuelle de 38 000$

«Avec les coupures du gouvernement fédéral, le CC (centre communautaire Romero) ne bénéficie plus d’une subvention de 38 000$ par année… » 

2. Parce que le Centre Romero a plusieurs projets en cours et notre soutien compte pour les mener à terme. Tous ces projets visent le développement d’une société plus juste. 

«Nous avons un grand défi à relever… Ensemble, (je dis bien ensemble), nous pouvons donner au CC son manque pour son travail de formation auprès des enfants, des jeunes et des femmes. Nous avons déjà reçu 10,000$ pour combler notre déficit subventionnel ; il nous faut aller chercher 28,000$ grâce à la « campagne du 30 sous par jour » (10$ mensuellement).Un petit geste de votre part permettra, entre autres, à un enfant de participer aux formations du centre Romero durant 6 mois. Les enfants ont le choix entre participer à un programme de radio, à des groupes de danse et de théâtre. Tous les groupes ont un volet écologique: culture en bac, culture biointensive, recyclage… »

3. Parce que 10$ par mois, ça peut paraître peu… mais, si on se regroupe, pour le centre Romero, ça signifie beaucoup. 

«Sortez votre calculatrice : 10$ par mois X par 12 mois = 120$ par année. Si nous divisons 28 000$ par 120$, ça nous dit que nous avons besoin d’environ 230 nouveaux donateurs mensuels.»

 

203 québécois québécoises ont déjà dit oui à la campagne du 30 sous. Joignez-vous à eux dans une Spirale de solidarité, de justice, d’amitié sociale, de partage. Votre don solidaire donnera des ailes à des enfants, jeunes, femmes sans opportunités en permettant au CC de développer leur pouvoir d’agir individuel, familial et collectif.

Partagez le mouvement et surveillez notre blog pour plus d’exemples de projets et réalisations du CC!

 

Septembre 2015, campagne du trente-sous