Ramer à contre-courant, par Santiago

Ramer à contre-courant, par Santiago

Je suis encore au Québec et je lis avec attention les communications qu’envoient les groupes durant leur stage à Nandaime. J’aime lire que l’accueil de l’équipe du CC et des familles est toujours très chaleureux. C’est important parce que vous, jeunes Québécois/es qui cherchez à vivre des situations où vous voulez mesurer vos forces et surtout vivre un voyage intérieur vers plus de conscience, vous avez besoin de force et pour trouver des forces il faut que vous vous sentiez accueillis/es.

Vos profs, l’équipe du CC, les familles, les enfants du barrio vous accompagnent pour que vos désirs d’aventures exotiques s’accomplissent mais ne vous empêchent pas de vous décentrer et de mettre le cap sur la situation des jeunes nicaraguayens/nes, jeunes comme vous, mais qui n’ont à peine qu’un pourcent (1%) des opportunités que vous avez. Vous décentrer pour comprendre que le fait d’être né au Québec n’est pas seulement une chance pour vous, mais bien une responsabilité…

Je lis avec une grande joie la réflexion de François Maloin de l’école secondaire de Nicolet, sur Facebook :

« Un autre magnifique stage de terminé… 13 élèves qui, maintenant, ne peuvent plus dire qu’ils n’ont jamais vu les inégalités qui perdurent sur cette planète. 13 élèves, qui à leur retour au Québec, devront ramer à contre-courant, pour conserver la flamme de la solidarité qui brûle en eux. Ils ne seront pas seuls car près de 200 élèves de notre école ont vécu sur cette terre d’accueil nicaraguayenne et les attendront pour bâtir avec eux un meilleur monde. Merci aux gens du Centro Oscar A. Romero pour votre présence dans nos vies et merci à la vie pour me permettre de voir nos jeunes se transformer sous mes yeux ».

 

Je me demande : qu’est-ce que « Ramer à contre-courant » ?  Est-ce dénoncer la minorité des puissants qui maintient les structures injustes pour s’enrichir ?  Est-ce lutter contre l’indifférence de la majorité pour « maintenir la flamme de la solidarité » ? Est-ce vous engager individuellement chacun votre milieu ? C’est tout cela, mais prenez conscience que c’est « ensemble » et de « façon organisée » que vous pouvez avoir une force.

 

Ex-stagiaires de Nicolet, Florence Bilodeau Savoie et Samuel Bergeron, deux des 200 élèves de votre école, vous lancent le défi de vous organiser en cellule ou ONG où votre participation simple de 30 sous par jour additionnerait 24,000$ par année pour « bâtir un meilleur monde ». Plusieurs d’entre vous travaillent et pourraient facilement donner un dollar par jour et augmenter votre force de frappe.

 

Ex-stagiaires des quatre coins de la province, « ramer à contre-courant, c’est regarder vos photos de stage non pas seulement pour jouir des émotions que vous suscitent vos familles et les enfants du barrio, mais c’est aussi pour vous motiver à les accompagner à votre tour.

Je vous propose un exercice. Regardez quelques photos de votre stage. Une foule de souvenirs vous montent en tête. Surtout, une foule de sentiments nous viennent au cœur. Eh bien ! Ne restez pas concentrés/es sur vos sentiments. Faites un geste concret pour ceux qui vous ont accompagnés/es durant votre stage : votre famille d’accueil, les enfants et les jeunes du barrio, l’équipe du CC.

Plus de 4,000 jeunes du Québec et d’Ontario sont allés/es en stage au CC. Cette année, nous fêtons le 25e du CC et de Spirale. Quelle belle occasion pour vous joindre à la « campagne du 30 sous » et « construire un monde nouveau ». Main dans la main, Mano a mano. Abrazos.

Santiago.

 

Fleurs inéquitables pour la St-Valentin

Les travailleuses et travailleurs des fleurs dans le monde voient leur conditions de travail bafouées pour produire des fleurs. À l’occasion de la St-Valentin, des quantités phénoménales de fleurs sont vendues, profitons-en pour dénoncer l’exploitation qui se cache derrière l’industrie des fleurs.

Sarah Charland Faucher a fait un magnifique documentaire sur le sujet.

De plus, le comité pour les droits humains en amérique latine a fait un document qui nous permet d’en savoir plus sur les conditions de travail qui se cachent derrière les fleurs qu’on achète.

 

 

Le coopération internationale solidaire

Le livre « La coopération internationale solidaire » a été lancé dans le cadre de la semaine du développement international.

C’est un livre à ajouter dans votre bilbiothèque.

http://www.puq.ca/catalogue/livres/cooperation-internationale-solidaire-2636.html

 

 

Nicaragua, en direct

Nicaragua, en direct

À chaque stage, le groupe de l’École secondaire Jean-Nicolet publie son journal de bord. On peut les suivre en direct et lire celui des années passées. C’est une excellente façon d’avoir un aperçu du stage et de se rappeler de bons souvenirs pour ceux qui sont déjà allé.

Bon voyage!

http://esjnphotos.csriveraine.qc.ca/nicaragua/2014/Bienvenue.html

 

Une ancienne stagiaire à la une!

Une ancienne stagiaire à la une!

Julie Désilets a commencé son parcours en coopération internationale avec le groupe de de l’école Jean-Nicolet au Centre Romero il y a plus de 10 ans. Aujourd’hui, elle a un emploi dans le domaine.

À lire: http://www.lecourriersud.com/Actualites/2014-01-31/article-3596679/Lengagement-na-pas-dage/1

TRISTE NOUVELLE

C’est Louis-Philippe, le président de Spirale, qui nous a appris la nouvelle. Ce fut comme un coup de hache sec… Le bébé de Patrice et Typhaine est mort, il avait un mois. Nous nous préparions à commencer une rencontre du Conseil d’Administration de Spirale.

Notre première réaction a été : ce n’est pas possible ! C’était un bébé en santé. C’est sans doute un canard ! Pourquoi cela arrive-t’il à Patrice et à Typhaine ? Leur premier bébé tant attendu !

Ma tradition chrétienne me renvoie à l’espérance, à la transfiguration et à la résurrection. Patrice et Typhaine, c’est plus que votre bébé qui est mort, c’est une partie de vous-mêmes qui est morte. Celle-ci doit ressusciter. Ne vous torturez pas l’âme. La sagesse biblique rejoint la sagesse Upanishad*: « une partie de ce qui nous arrive ne peut pas être pensée »…

Je vous parle Typhaine et Patrice, mais je vais contre ma conviction spirituelle qui est de garder un silence sacré devant la mort parce que le sacré n’est pas dans le pourquoi ni dans le comment, mais bien « dans la garantie des réalités qu’on ne voit pas ».

Santiago.

* “ Les Upanishads se résument toutes à une enquête visant à éclaircir la vraie nature du Soi. La Bhagavad Gita et les Écritures qui traitent de la libération ont uniquement ce but. ” Shankara

Forum citoyen à Nandaime

Forum citoyen à Nandaime

Le Centre Romero a organisé un forum citoyen de 2 jours avec les enfants et adolescents de Nandaime en Novembre 2013. Le premier jour était réservé aux enfants alors que le lendemain, c’était les adolescents qui avaient le droit de parole.

Au terme des discussions et échanges, les 70 participants ont relevés quelques points importants pour eux: ils ont des aspirations professionnels et espèrent améliorer leur conditions de vie. Ils souhaitent que Nandaime ait des rues propres, sans violence ni drogue, sans maltraitance des enfants. Ils ont aussi exprimé leur désir d’avoir des espaces récréatifs, et des espaces d’expression pour être écoutés avec des opportunités d’éducation.

Bref, il n’y a pas de doute que les jeunes du forum prennent conscience de leur rôle de citoyens à Nandaime!

*Tiré de la Rayuela, 5e édition

Nouvelles de Santiago

Nouvelles de Santiago

Buenos días amigos y amigas, bonjour les amis et amies, je vous avais promis de visiter pour vous nos familles d’accueil. Ayez un peu de patience : je suis au Québec pour faires des examens. Mais laissez-moi vous dire un mot sur le Centro Comunitario (CC).

L’année 2013, malgré les difficultés économiques, a été pleine de succès tant dans le travail avec les enfants et les jeunes qu’avec les groupes de stage et les familles d’accueil.

2014 est l’année du 25e anniversaire du CC et de Spirale. (Spirale vous fera parvenir notre plan d’action).  Nous espérons vous « insuffler » le courage de choisir la vie, de choisir un autre mode de consommation, de choisir de vous engager davantage dans notre spirale d’entraide pour nous aider, cette année, à faire un virage écologique au CC. Nos nouveaux engagements seront :

–          Développer un projet pilote d’agriculture urbaine et bio au CC et avec un certain groupe de familles d’accueil (culture en bac, légumes, fines herbes, patio feliz).

–          Transformer notre Finca et notre Radio Communautaire en minicentrales électriques grâce à l’acquisition et l’installation de panneaux solaires et réduire ainsi à zéro nos dépenses d’énergie. (Le coût de l’énergie électrique a monté de 73% durant les 5 dernières années au Nicaragua).

–          Quand nous aurons l’argent disponible, nous ferons que chaque famille d’accueil aille son panneau solaire pour baisser ses dépenses d’énergie.

Ensemble, nous pouvons changer le monde grâce à notre nombre. Vous qui donnez déjà, trouvez une ou deux personnes qui s’impliquent dans la campagne du 30 sous ou qui fassent un don et nous doublons notre travail avec les enfants, les ados, les jeunes, les femmes et les familles d’accueil.

Je vous reviens sous peu… à suivre…

Abrazos. Santiago.

Partage de connaissances

Partage de connaissances

Certains savent coudre. D’autres savent faire un rapport d’impôt. Ailleurs on sait chanter. Ici on connaît l’histoire du Nicaragua. Tant de savoirs qui se partagent. voilà l’essence du site de partage de savoirs http://e-180.com/

Pour commencer, il faut se créer un compte. On ajoute les choses qu’on peut enseigner et ensuite on peut chercher si quelqu’un enseigne se qu’on souhaite savoir. Si personne ne l’enseigne, il est possible de rédiger une demande.

Le site permet des recherches par localité. C’est un bel outil de partage de connaissance!

La Rayuela

La Rayuela

Une nouvelle édition de la Rayuela a paru dernièrement. Vous pouvez la consulter en ligne:

http://issuu.com/ccoar/docs/la_rayuela_edici__n_5#

 

La Rayuela est une revue du Centre Communautaire Oscar A. Romero qui fait état des différents projets en branle au Centre. Les textes sont en espagnol, mais nous essaierons de vous traduires quelques articles sur le blogue.