Le mythe de l’agriculture naturelle

Le mythe de l’agriculture naturelle

Souvent, les gens pensent que les paysans du Sud font de l’agriculture écologique ou naturelle. Toutefois, cela est un mythe. En grande majorité, au Nicaragua en tout cas, les paysans utilisent des intrants chimiques qu’ils soient fertilisants ou pesticides même s’ils ne sont pas de grands propriétaires terriens.

En effet, les boutiques de ventes de produits fertilisants solubles, d’herbicides et d’insecticides sont nombreux. Ces commerces sont parfois sous une bannière inconnus, mais parfois sous la bannière des géants de l’agroindustrie comme Bayer. Dans tous les cas, les produits en vente ont été développés par Monsanto, Syngenta, Dupont ou Bayer. Les suppléments alimentaires pour les animaux sont aussi en vente dans ces mêmes magasins.

Un agriculteur me disait qu’il utilisait les herbicides parce qu’ils laissent la terre bien propre. Lorsque je lui demande s’il se protège en appliquant ses pesticides, il me répond que « non ». Parce qu’il donne à contrat l’épandage de pesticides à quelqu’un d’autre. Je répète donc ma question. Malheureusement, aucune mesure n’est prise par ce sous-traitant pour épandre les pesticides. C’est la triste réalité rurale.

Comme résultat au Nicaragua un des problèmes de santé les plus commun est l’insuffisance rénnale. 70% des personnes souffrant d’insuffisance rénale sont des agriculteurs. Les pesticides attaquent directement les reins jusqu’à les tuer.

Heureusement, la radio du Centre Romero travaille à conscientiser les populations rurales à ces dangers. Le groupe de mayordomos de la tierra est d’ailleurs très actif au sujet de l’agriculture biologique dans ces capsules radiophoniques.

 

À lire dans la Prensa: http://www.laprensa.com.ni/2003/11/16/editorial/901071-sobre-la-insuficiencia-renal-crnica

This post was written by
Comments are closed.