Activités de Spirale

logo-Spirale-tit-rougeNos quatre principaux volets d’activités

1) Le financement de projets communautaires au Nicaragua
2) L’organisation de stages de solidarité internationale
3) La formation
4) Le commerce équitable

1) Le financement de projets communautaires au Nicaragua

En 1988, Spirale a été fondé pour permettre la création du Centre Romero, au Nicaragua. La recherche de financement et de partenaires pour le Centre Romero constitue ainsi la première raison d’être de Spirale. Cela explique que les deux organisations partagent une relation privilégiée depuis maintenant 25 ans. Même si le Centre Romero compte sur d’autres partenaires internationaux, Spirale est sans contredit le principal.

Comme Spirale ne reçoit aucun financement de l’État, il mise sur le grand public et sur son précieux réseau de donateurs et donatrices pour poursuivre sa mission. Le moyen de financement privilégié est la Campagne du 30 sous : 1000 participants et participantes qui assureraient des revenus de 120 000$ par année au Centre Romero. Spirale compte également sur l’appui de certains partenaires plus réguliers, notamment des groupes de stage qui amassent des fonds pour le Nicaragua. Une ou deux fois par année, Spirale invite ses sympathisants-es à des activités-bénéfice comme un cocktail ou un brunch. Plus d’information dans la section Faire un don.

2) L’organisation de stages de solidarité internationale

Depuis 1991, plus de 4000 personnes de partout au Québec, principalement des jeunes du secondaire, ont réalisé un stage de sensibilisation ou un autre type de séjour au Nicaragua en collaboration avec Spirale et le Centre Romero. Les stages représentent un imbattable outil de formation, qui amène jeunes et moins jeunes à des prises de conscience essentielles sur l’état de notre monde et la solidarité internationale.

En même temps, les stages représentent un moyen de financement pour le Centre Romero. Les surplus sont réinvestis dans ses projets communautaires. C’est pourquoi Spirale et le Centre Romero misent sur le développement des stages, notamment par leur diversification, non seulement pour sensibiliser plus de personnes à la cause des appauvris-es et des pays du Sud, mais aussi pour consolider ce moyen d’autofinancement. Plus d’information dans la section sur les stages au Nicaragua.

3) La formation

Pour Spirale, la réalisation d’un séjour au Centre Romero constitue avant tout un prétexte, une expérience menant souvent les participants-es à une prise de conscience sur les inégalités sociales et économiques entre le Nord et le Sud et aussi sur nos responsabilités en tant que citoyens et citoyennes du Nord. Avec les années, Spirale a développé le programme de formation Engagement dans un projet collectif de solidarité.

Ce programme, en plus d’offrir des pistes d’action aux formateurs et formatrices, peut permette à certains groupes de faire financer toute la formation liée à la préparation de leur séjour ou projet de solidarité internationale.

4) Le commerce équitable

Spirale fait la promotion du commerce équitable et revend au Québec des produits d’artisanat confectionnés par des jeunes et des familles du Centre Romero. La vente de produits équitables du Nicaragua peut servir de moyen de financement à nos groupes de stage mais aussi à tout groupe ou à toute personne qui organise une levée de fonds.

Actuellement, toutefois, personne ne travaille activement au développement du commerce équitable. La majorité des ventes du Centre Romero se fait directement aux groupes de stage lorsqu’ils sont au Nicaragua. Plus d’information sur le commerce équitable. Voir les trois modèles de hamacs du Centre Romero.