L’ouverture : une valeur qui change le monde

Notre première activité s’est déroulée dans l’enceinte du YMCA-Sénégal. C’était avant même le début du Forum. Un premier contact riche avec le peuple sénégalais. Une première occasion d’échanger.

Le but de l’activité était de formuler une déclaration des jeunes. Sur la base de nos valeurs propres, quelles actions pouvons-nous poser pour changer le monde, pour construire un autre monde. La première étape : définir et justifier nos valeurs. Puis, un deuxième atelier s’est tenu pendant le forum pour définir nos actions soutenant nos valeurs.

Les deux exercices se sont déroulés sous la forme d’un forum ouvert, c’est-à-dire une discussion libre entre les personnes présentes et intéressées par le sujet discuté. Une formule toute simple qui nous a permis d’approfondir nos liens et notre réflexion commune. À un point tel qu’il me semble pertinent de revenir sur nos discussions et de les partager sur le blogue. Les lignes qui suivent sont le résumé de l’échange en deux temps qui s’est déroulé.

L’ouverture : une valeur qui change le monde

L’ouverture c’est la prise de conscience de l’autre et de sa réalité dans toute sa complexité. C’est une acceptation des différences physiques, de points de vue, de culture. C’est également la possibilité d’échanger et de construire sur ce qui nous rassemble plutôt que sur ce qui nous divise. C’est aussi le rejet des idées préconçues et des préjugés. C’est également être capable de se remettre en question constamment, d’adapter sa vision de l’autre et du monde en fonction des changements qui occurrent dans le monde. C’est accepter d’être dépassé, c’est accepter d’apprendre sans cesse et de recevoir des autres leurs expériences et connaissances.

L’ouverture changera le monde, car elle porte intrinsèquement la remise en question du monde actuel et l’acceptation d’un nouveau monde qui émergera des idées et des initiatives communes. Mais surtout, c’est une valeur qui rejette de facto les idéologies néolibérales et capitalistes. L’ouverture, c’est une brèche fondamentale dans un système oppressant, opaque et rigide.

Premièrement, l’ouverture n’existe pas sans les autres. C’est plus qu’admettre ou de considérer leur existence, c’est dialoguer et communiquer avec eux; c’est une compréhension mutuelle. L’ouverture s’oppose à l’individualisme de nos sociétés. Nous ne pouvons pas être ouverts et ouvertes si nous vivons dans une bulle aseptisée de tous contacts sociaux. Cette prise en considération de l’autre remet en question nos pratiques individuelles et mène vers des pratiques collectives. Un pas que nous devons franchir pour répondre aux défis environnementaux et sociaux de notre planète.

Deuxièmement, l’ouverture se partage équitablement. C’est dire que tout le monde est riche de sa propre expérience, de sa propre réalité.  C’est d’impliquer l’autre, peu importe sa réalité sociale, économique ou matérielle, dans les interventions menées qui le touchent. De plus, notre réalité propre se partage gratuitement et l’autre est libre d’y puiser et d’enrichir sa propre réalité pour peu qu’il se donne la peine d’écouter. Cette richesse est illimitée et elle appartient à tous et toutes sans exception. Être ouvert ou ouverte, c’est savoir l’utiliser et l’intégrer pour un monde meilleur.

Troisièmement, l’ouverture est la base du monde nouveau. C’est le rejet des petites cases dans lequel nous enfermons les autres. C’est la définition de nouvelles catégories et de nouveaux paradigmes sous lequel regarder, analyser et comprendre le monde. C’est une remise en question nécessaire pour jeter les bases d’un autre monde.  C’est la source de la créativité, c’est le choc des idées, c’est surtout l’émergence de nouvelles définitions et de nouvelles visions, constamment enrichies des réalités de tous et chacun. Sans ouverture, pas ou si peu de remise en question. Sans ouverture tellement de solutions et d’alternatives incomplètes qui laisseront en plan des populations entières. Sans ouverture, c’est une condamnation systématique de projets révolutionnaires et porteurs d’un monde meilleur.

Finalement, l’ouverture c’est la multiplication du nombre et le renforcement d’un mouvement inexorable. Si nous sommes ouverts, nous ne serons pas nécessairement d’accord, mais nous serons en mesure de s’entendre sur l’essentiel. C’est avoir le potentiel de porter nos revendications et nos aspirations ensembles. Il y a un potentiel de convergence important qui n’est possible que par le biais de l’ouverture. Que serait le Forum social mondial sans cette ouverture, cette capacité d’écoute et de compréhension que la majorité des participants et participantes affiche?

Être ouvert ou ouverte n’est pas si évident. Il faut accepter de revoir certaines de nos conceptions, il faut accepter la critique des autres, il faut douter constamment des réponses simplistes. C’est un travail exigeant, surtout dans le contexte d’une société de divertissement constant qui emprunte trop souvent les clichés pour définir le monde. Cela demeure néanmoins accessible pour peu qu’on veuille prendre la peine et le temps nécessaire de communiquer, discuter, d’échanger, de s’informer et creuser, de partager nos idées et d’accepter celles des autres. Les médias alternatifs et les médias sont riches en ce sens. Les jumelages interculturels, la libre circulation des personnes et des idées favorisent la déconstruction et la reconstruction de nos schèmes mentaux. L’éducation sans tabou ni censure est une priorité pour favoriser l’ouverture et offrir des cadres de débats sains et diversifier nos expériences et apprentissages.

Au terme des ateliers, la jeunesse s’est dite ouverte. Après les discussions tenues, j’en suis aussi convaincu, l’ouverture peut changer le monde !

***

Les autres valeurs retenues sont également très riches, mais ne pouvant me démultiplier, je relate l’ouverture. Mais, voici tout de même ce qui constitue les valeurs piliers de la déclaration jeunesse à venir : l’engagement, la responsabilité, la solidarité, l’ouverture et la créativité. Difficile d’être contre, espérons seulement que ces valeurs se vivent et se transmettent réellement, dans toutes les sphères de notre vie.

This post was written by
Comments are closed.