Des nouvelles du projet Un Nous Pluriel – automne 2021

Des nouvelles du projet Un Nous Pluriel – automne 2021

Déjà deux ans que nous multiplions les heures autour du projet de théâtre-forum Un Nous pluriel duquel sont nés quatre épisodes de balado, deux représentations dans le cadre du Carrefour international de théâtre de Québec et un guide d’animation pour trois ateliers destinés à un public scolaire. Le tout sera officiel présenté lors du lancement en février 2022.

 Ce projet, qui vise à tisser des liens entre les différents membres de notre communauté, atteint ses objectifs autant dans sa finalité (les balados, les ateliers dans les écoles, les représentations publiques) que dans tout le processus de réflexion et de création. C’est là un exemple d’un rigoureux travail d’équipe  : nous sommes et nous serons Un Nous pluriel.

À ce jour, les différentes facettes d’Un Nous pluriel ont réuni plus d’une trentaine de personnes que nous tenons à remercier:

  • À la coordination : Robert Nolet, Marie-Ève Bibeau, Maude Rodrigue, Rose Lisette Lissota avec la précieuse collaboration de Sandrine Hélie, Camille Brisson-Brassard, Serge Gagné et Love Gnanih.
  • À la création du théâtre-forum et des vidéos : Élizabeth Baril-Lessard (autrice), Natalie Fontalvo (metteure en scène), Madeleine Oona-Miljours(scénographe), Antoine Paré Poirier (comédien), Gaëtan Bonnely(comédien), Gaïa Cherrat Naghshi (comédienne), Carla Mezquita Honhon (comédienne), Chantal Drouin (compositrice), avec l’aide de Jessica St-Pierre (technicienne), de Georges Rousseau (photographe) et des Productions Phare Bleu (Thomas Rodrigue, Carl-Emmanuel Blanchet, Ludovic Fleury)
  • À la création du balado : Sarah Toung Ondo, Jacques Boulanger, Dominique Laberge, Andrée Racine et nos intervenant.e.s Pearl-Susan Ekoualla, Nareen Mahmoud, Michel Amuli, Justice  Rutikara, Jean-Philippe Beauregard, Mariana Lucia Montoya Merlano , Libardo Garcia Chavarro.
  • À la diffusion du théâtre-forum (mai 2021) : l’équipe du Carrefour international de théâtre et de l’Assemblée nationale et la cinquantaine de spectateurs virtuels les 30 et 31 mai 2021.
  • Ainsi que tous les élèves et étudiants rencontrés lors des focus groups à l’automne 2019 et l’hiver 2020 à l’école secondaire de La Cité, Jean-de-Brébeuf et le Centre d’éducation aux adultes Louis-Jolliet. Nous tenons à remercier ceux qui ont permis ces rencontres possibles : André Primeau, Luciano Desrosiers, Julie Larrivée, Luce Richard, Anabelle Sirois-Moisan.

Au cours des derniers mois, nous avons reçu le financement nécessaire pour la poursuite de nos travaux : soit la conception et la diffusion du guide pédagogique et le montage final des trois derniers épisodes du balado.

Psst. pour écouter le premier épisode du balado, c’est par ici https://groupe-spirale.org/trousse-pedagogique/balado-unp/

Nous tenons aujourd’hui à remercier les institutions et les personnes qui ont su reconnaître la valeur de notre projet pour la construction d’un Québec plus inclusif, plus ouvert, pour la mise en œuvre d’un meilleur vivre-ensemble. Leur appui nous encourage à poursuivre notre engagement pour contrer le racisme et la discrimination.

Merci beaucoup!

Lancement en février 2022!

Nous terminons en vous annonçant qu’en février 2022, nous ferons le lancement officiel du projet Un Nous pluriel. Ce sera l’occasion de présenter les derniers épisodes du balado et la trousse pédagogique!  Nous vous reviendrons avec tous les détails très bientôt.

Tous les articles sur le projet Un nous pluriel :

Septembre 2019 https://groupe-spirale.org/projet-de-theatre-forum-consolider-des-liens-entre-nous/ 

Mars 2021 https://groupe-spirale.org/theatre-forum-sur-le-vivre-ensemble-la-pandemie-comme-un-tremplin/ 

Avril 2021 https://groupe-spirale.org/un-nous-pluriel-notre-theatre-forum-diffuse-en-mai/ 

Invitation au Brunch-bénéfice 2021 (virtuel)

Invitation au Brunch-bénéfice 2021 (virtuel)

Invitation au brunch 2021, en hommage à Père Santiago (Père Jacques Giroux, msc)  et à l’Assemblée générale du Groupe d’entraide internationale Spirale

Nous vous invitons à participer virtuellement au brunch bénéfice 2021 et à prendre part à notre assemblée générale annuelle.

Nous vous attendons donc samedi le 27 novembre de 9h à 11h30 !

Cette année, notre brunch et AGA revêtent un parfum d’éternité et de résilience à la suite du décès de celui qui a incarné la volonté de collaboration entre le Québec et la ville de Nandaime au Nicaragua depuis 1986 : Jacques Santiago Giroux, MSC.

Rendons ainsi hommage à notre ami Jacques Santiago Giroux et à son œuvre pour qu’elle perdure contre vents et marées.

Nous souhaitons une paix sociale et un niveau de sécurité au Nicaragua nous permettant de reprendre des stages étudiants et adultes. C’est pourquoi, avant que ces stages prennent vie, nous lançons cette année notre campagne annuelle de financement en vous lançant l’appel « Restons forts ».

Vos dons sont plus nécessaires que jamais pour maintenir une stabilité de la mission du Centre Romero en permettant de conserver des ressources humaines crédibles en place ainsi que de jouir librement des infrastructures développées pour les citoyennes et les citoyens de Nandaïme par Jacques Santiago Giroux et l’ACOAR depuis des lustres.

Ce sera un réel plaisir de vous y rencontrer !

Un mot du président de Spirale

Chères amies, chers amis, chères donatrices et chers donateurs,

Vous êtes cordialement invités à participer au Brunch bénéfice 2021 de Spirale ainsi qu’à son assemblée générale annuelle, qui revêtent cette année un parfum d’éternité et de résilience à la suite du décès de celui qui a incarné la volonté de collaboration entre le Québec et la ville de Nandaïme au Nicaragua depuis 1985 : Jacques Santiago Giroux.

Le père Jacques Santiago Giroux lors du brunch-bénéfice de 2019

En effet, pour vous qui avez plus souvent qu’autrement le nez dans les actualités tous azimuts, vous avez sûrement et durement constaté que cette dernière année a été ardue pour toutes et tous, ici comme au Nicaragua notamment.

Comme beaucoup d’autres pays qui connaissent des lacunes à certains niveaux, particulièrement en accès aux services de santé et à l’éducation, le Nicaragua a subi, depuis les tensions sociales d’avril 2018, des répercussions intenses et incessantes sur tous les plans.

Le Nicaragua mène une lutte inégale contre la COVID depuis sa triste apparition et le gouvernement est avare de statistiques sur la situation à cet égard. De plus, les élections, cet automne, rendent le pays bien instable et il est difficile de prévoir ce qui sera possible de réaliser  à la suite de celles-ci en termes d’activités.

Nous souhaitons une paix sociale et un niveau de sécurité nous permettant justement de reprendre d’ici juin 2022 des stages étudiants et adultes. C’est pourquoi, avant que ces stages prennent vie, nous lançons cette année notre campagne annuelle de financement en vous lançant l’appel « Restons forts ».

C’est une campagne historique à notre sens, car l’ACOAR et Spirale tiennent à être tout à fait transparents en mentionnant avec insistance qu’avec l’absence de stagiaires et devant la situation actuelle précaire au Nicaragua, les dons sont plus nécessaires que jamais pour permettre au Centre de continuer à réaliser sa mission auprès des jeunes et des adultes en restant ouvert, même s’il est difficile actuellement, à cause des conditions sanitaires, d’effectuer des activités pour la communauté. 

Selon Santiago : L’ACOAR doit conserver ses acquis : L’auberge, le centre récréatif, le local de la garderie et du comedor, la radio, la ferme-école…

À cause de cette volonté de Santiago, ici et à Nandaïme, nous agissons avec beaucoup de résilience. Ainsi, des activités culinaires ont été organisées avec les enfants lors des accalmies de propagations de la Covid, puis des paniers alimentaires ont été distribués lorsque ce n’était pas possible de se rassembler.

Oui, vos dons sont plus nécessaires que jamais pour  maintenir une stabilité de la mission du Centre Romero en permettant de conserver des ressources humaines crédibles en place ainsi que de jouir librement des infrastructures développées pour les citoyennes et les citoyens de Nandaïme par Jacques Santiago Giroux et l’ACOAR depuis des lustres.

Nous vous invitons donc à participer au Brunch, à y faire un don et aussi à prendre part à notre assemblée générale annuelle qui se tiendra à la suite du Brunch le 27 novembre. Nous vous attendons donc de 9h à 11h30 et plus au besoin !

Rendons ainsi hommage à notre ami Jacques Santiago Giroux et à son œuvre pour qu’elle perdure contre vents et marées.

Pour toutes questions ou aide à débuter votre équipe Simplyk, vous pouvez contacter Sandrine, notre responsable de la coordination de la Campagne de levée de fonds au spirale@groupe-spirale.org.

Robert Nolet

Au nom du Conseil d’administration du Groupe d’entraide internationale Spirale

Un Nous pluriel : notre théâtre-forum diffusé en mai

Un Nous pluriel : notre théâtre-forum diffusé en mai

C’est avec une grande fierté que nous vous annonçons que notre équipe participera à la prochaine édition du Carrefour international de théâtre de Québec!

Notre projet de théâtre participatif, intitulé Un nous pluriel : théâtre-forum pour un meilleur vivre-ensemble, figure dans la programmation satellite ainsi que dans la Programmation citoyenne de l’Assemblée Nationale où se tiendront les représentations les 30-31 mai 2021.

✨

C’est un rendez-vous!

TOUS LES DÉTAILS : ICI

🎭
Retrouvez l’équipe de comédiens.nes accompagnée de la scénographe et de la metteuse en scène.

Théâtre-forum sur le vivre-ensemble : la pandémie comme un tremplin!

Théâtre-forum sur le vivre-ensemble : la pandémie comme un tremplin!

Quelques nouvelles du projet…

En juin 2019, nous étions fier.ères récipiendaires d’une bourse offerte par la Caisse populaire Desjardins de Limoilou pour la réalisation d’un théâtre-forum sur le vivre-ensemble qui serait présenté auprès d’élèves du secondaire et de l’éducation aux adultes du quartier. Nous souhaitions proposer un outil de sensibilisation puissant visant à contrer le racisme et la discrimination, soit le théâtre-forum, où les répliques des artistes se mêlent à la voix des participant.es pour réfléchir ensemble à un monde meilleur, plus ouvert, plus accueillant. Nous en parlions d’ailleurs  dans un article paru en septembre 2019. Les événements entourant la pandémie de COVID-19 ont, vous vous en doutez, chamboulé quelque peu nos plans… Voici une brève rétrospective du travail accompli pour donner vie à notre projet.

Phase préparatoire et écriture

Qu’est-ce qui définit l’appartenance? Est-ce que la conciliation entre multiples cultures semble possible? Qu’est-ce qui favorise le vivre-ensemble? Qu’est-ce qui ne le favorise pas? 

Comment répondre adéquatement à ces questions si délicates ? Dès l’automne 2019 et à l’hiver 2020, nous avons animé trois séances de discussions, en présence d’élèves du secondaire (des écoles de La Cité et Jean-de-Brébeuf) ainsi que d’élèves d’un centre d’éducation aux adultes (Centre Louis-Jolliet). Ces rencontres nous ont mené.es vers l’écriture de trois scènes à travers lesquelles nous pouvons retrouver  plusieurs thèmes porteurs dont le paradoxe de l’invisibilisation des différences culturelles, l’ethnocentrisme, la communication interculturelle, l’intégration des nouvelles  personnes immigrantes, le communautarisme, les préjugés et les stéréotypes, etc.. Grâce à la plume de la talentueuse Élizabeth Baril-Lessard, autrice de la relève de Québec dont les œuvres sont traversées par des enjeux d’actualité, des personnages ont pris vie. Les défis vécus par les personnes issues de la diversité ont ainsi été illustrés dans trois scènes tirées du quotidien. L’objectif était de susciter des réactions ainsi que des échanges au sein du public. Si certaines répliques tracent un sourire sur le visage des spectacteurs.rices, d’autres dessinent plutôt de l’indignation. 

En bref, les scènes ont été pensées de manière à susciter de riches discussions, et à propulser le public dans la réalité de certains personnages en scrutant diverses répliques – comme nous l’aurions fait dans un véritable théâtre-forum. C’est là une manière de relier l’art théâtral à l’éducation populaire, une des missions de Spirale.

C’est là une manière de relier l’art théâtral à l’éducation populaire, une des missions de Spirale.

En février 2020, nous avons fait la rencontre de la metteure en scène Natalie Fontalvo qui s’est jointe à nous pour mettre les mots sur scène.

Le projet sur pause

Malheureusement, notre belle lancée créative s’est arrêtée brusquement au printemps 2020, quelques jours avant une lecture publique lors de laquelle nous voulions recueillir vos impressions. S’en est suivie, bien évidemment, l’annulation des représentations scolaires. 

Relance numérique

Et puis, à l’automne 2020, le projet a repris, comme un phénix qui renaît de ses cendres, sous une nouvelle forme. Nous avons réfléchi longuement à la meilleure façon de poursuivre le projet. Mais comment faire du théâtre, dans les écoles, en pleine pandémie? Attendre un contexte plus favorable ou se réinventer? Dans la foulée du mouvement Black Lives Matter, de la tragédie entourant le décès de Joyce Echaquan, de la polémique universitaire sur le mot en N,  Rose, Robert, Maude et Marie-Ève, les membres du comité, ont choisi de se retrousser les manches et d’aller de l’avant. Il apparaissait plus urgent que jamais de parler du vivre-ensemble, il fallait, nous aussi, nous tourner vers un mode de diffusion virtuel, tout en préservant l’aspect interactif de notre formule. 

Mais comment faire du théâtre, dans les écoles, en pleine pandémie?

À la fin de l’année 2020, nous avions presque tout en main pour nous lancer dans l’aventure numérique forcée par la pandémie de COVID-19.

Une équipe d’artistes a été mise sur pied et les répétitions ont pu débuter, d’abord en virtuel, et puis en présentiel. Une collaboration s’est créée entre l’équipe de Productions Phare bleu et Georges Rousseau pour la prise d’images. Or, toute cette idéation étant faite, nous avons fait face à un problème de financement, car le coût pour la captation vidéo, pour l’expertise du photographe et celle de la scénographe n’était pas prévu dans notre budget initial. C’est ainsi qu’une demande de subvention a été faite à la Caisse d’économie solidaire Desjardins de Québec et qui a été acceptée par son comité directeur ce qui a permis d’aller gaiement de l’avant.

Antoine Paré-Poirier, Gaëtan Bonnelly, Gaïa Cherrat Naghshi, Carla Mezquita dans la scène 3 (crédit photo: Georges Rousseau)

Le tournage des trois scènes de notre théâtre-forum a eu lieu au Centre Alyne-Lebel samedi, le 13 mars 2021,  et s’est déroulé dans le plaisir. Nous avions le sentiment de nous engager pour une cause nécessaire, et de le faire dans le plus grand respect des mesures sanitaires en vigueur. Purell, masque, distanciation et engagement! 

La suite?

Nous travaillons maintenant assidûment à compléter la trousse pédagogique qui accompagnera les enseignants et enseignantes du secondaire qui souhaitent discuter du vivre-ensemble par l’intermédiaire du théâtre dans leur classe. Cette trousse devrait être lancée pour la rentrée 2021, mais déjà, quelques classes testeront le tout  ce printemps. 

 Nous avons également commencé l’enregistrement de quatre épisodes d’une baladodiffusion intitulée “Construire des ponts entre nous” dans laquelle nous aborderons plus en profondeur les enjeux soulevés dans les scènes et présentons l’envers du décor du théâtre-forum. Bien que nous sommes toujours à la recherche d’un titre original pour ce projet… nous prévoyons présenter les scènes et animer une discussion avec vous très bientôt, à Québec… Restez à l’affût!

(crédit photo : Georges Rousseau)

Merci à la Caisse d’économie solidaire, la coopérative financière des entreprises collectives et des citoyens engagés ainsi qu’à la Caisse Desjardins de Limoilou pour leur soutien au projet de théâtre-forum sur le vivre-ensemble.


Des nouvelles du Centre Romero – octobre 2018

Des nouvelles du Centre Romero – octobre 2018

À l’occasion de notre brunch-bénéfice, le Père Jacques Giroux a tourné un court vidéo dans lequel il donne des nouvelles du Centre Romero.

Portrait des rénovations effectuées au cours de la dernière année, présentation du projet de jardins scolaires MAREA VERDE avec des jeunes des écoles des quartiers de Nandaime et appel à la solidarité en ces temps plus durs.

46234912_326848748098209_5773167006308106240_n

Participez à notre brunch-bénéfice cet automne!

Participez à notre brunch-bénéfice cet automne!


affiche brunch 21 octobre 2018_détail-page-001Notre brunch-bénéfice annuel est de retour cette année avec une formule plus familiale et dans une salle plus grande!

Nous tenterons ensemble de nous unir dans un esprit festif et chaleureux afin d’envoyer un message d’espoir aux gens de Nandaime.

– Maquillage pour les enfants et table pour bricoler
– Des nouvelles du Nicaragua
– Du temps pour jaser entre nous
– Un espace découverte de produits équitables (café, cartes de Noël, bracelet)…

MENU

Oeufs, saucisse, jambon, bacon, petites patates rissolées, pain et confiture , fève au lard, café , jus d’orange, yogourt, granola , fruits, chocolatines…

PRIX

45$ adulte (inclus reçu d’impôt de 30$)
20$ prix spécial pour les ancien.nes stagiaires/ étudiant.es (Apportez une photo de votre stage au Nicaragua en guise de preuve!)
Gratuit pour les 10 ans et moins.

RÉSERVATION AVANT LE 16 OCTOBRE

spirale@groupe-spirale.org
418 523 6006

LIEU

Centre Durocher -salle 102
680 Rue Raoul-Jobin
Ville de Québec,Québec
G1N 4N1

Spirale et la situation au Nicaragua

Spirale et la situation au Nicaragua

[Mot du président du conseil d’administration de Spirale]

Bonjour sympathisantes et sympathisants de Spirale,

Depuis le début des événements qui secouent le Nicaragua, nous avons constaté comme vous toutes et tous que la mort de plus de 200 personnes et les blessures subies par plus d’un millier de citoyennes et de citoyens dans ce pays avec lequel nous entretenons des liens amicaux depuis 30 ans, est une plaie béante difficile à guérir. Notre silence jusqu’ici en était un de réflexion sur les choses à mettre en place pour soutenir le mieux possible notre partenariat historique avec un organisme local qui voit sa mission d’aide et d’animation auprès des enfants et des familles mis en péril par l’impossibilité d’organiser des stages finançant essentiellement cette mission, dans un tel contexte socio-politique, c’est pourquoi nous allons vous exposer, à la suite de ce texte, notre stratégie de soutien dans l’immédiat.

 

Robert Nolet, pour le conseil d’administration de Spirale

[Rétrospective des événements]

Depuis le 18 avril 2018, la situation est alarmante au Nicaragua exposant la population déjà appauvrie à des conditions de vie plus que précaires. Bien que les violences soient concentrées dans certaines villes, notamment Masaya et Managua, le pays en entier est paralysé par la crise sociale qui survient : barrages routiers et routes barrées, approvisionnement limité dans les villes (argent, nourriture, etc.), milliers de mise à pied, peur, deuils…

Deux mois et demi après les premiers soulèvements de la population le 18 avril dernier, le peuple nicaraguayen dresse un bilan macabre : entre 220 et 309 morts (selon cet article de Radio-Canada) vies fauchées jonchent le terrain pavé de ses revendications.

Voici une rétrospective des événements à travers quelques articles qui traitent du sujet pour vous permettre de vous faire une tête sur ce qui se trame.

D’avril 2018 à aujourd’hui…

[Le Monde : Cinq dates pour comprendre la crise ]: https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/06/14/manifestations-meurtrieres-au-nicaragua-cinq-dates-pour-comprendre-la-crise_5315224_3222.html

Juillet 2018

[5 juillet 2018 – La Presse : La rue qui n’a pas peur de son président, un dossier de Marc Thibodeau, journaliste envoyé au Nicaragua] : http://mi.lapresse.ca/screens/da5ab06e-5143-49c8-8d31-1804c8c5f4b7__7C___0.html

 

[Appel à la solidarité ] 

Une stratégie de soutien vous sera proposée par Spirale sous peu. Merci de restez à l’affût.

 

 

Invitation à l’assemblée générale annuelle

Invitation à l’assemblée générale annuelle

Québec, le 6 novembre 2017

Membres, sympathisantes et sympathisants, anciennes et anciens stagiaires, bonjour.

Je voudrais, en tant que président du conseil d’administration du Groupe d’entraide internationale Spirale, vous inviter à entrer avec nous dans notre trentième année d’existence en appui aux causes menées et défendues par le Centre Romero d’une part et, d’autre part, en activités diverses de sensibilisation aux enjeux qui secouent les aspirations ressenties par plusieurs d’entre vous en termes d’identification à une citoyenneté devenue mondiale.

Nous sommes en même temps, après 30 ans, face à des défis qui demandent de plus en plus d’énergie et de vision d’ensemble, car s’il est vrai que «tout est dans toute», il n’en demeure pas moins que ce «tout» est de plus en plus complexe.

Génesis Ortega, Reychel Tinoco y Kiara Quiroz comparten en los juegos educativos.Ainsi, l’Association du Centre Oscar Arnulfo Romero (ACOAR) est engagée dans un processus mettant en relief l’urgence de trouver des solutions durables et soutenables aux problèmes de santé et d’alimentation qui touchent les enfants et les familles de Nandaime. Et, si les astres s’alignent correctement, l’ACOAR pourrait développer et enraciner dans la ville de Nandaime, les premières pousses d’un Mouvement Vert qui s’appuiera alors sur la création de jardins familiaux, de jardins scolaires et d’une ferme-école servant à alimenter en techniques, en formations et en légumes et fruits les personnes et les familles engagées dans cette nouvelle forme de coopération agricole et sociale.

Tout un défi, tout un travail d’éducation au quotidien avec à la clé l’ouverture prochaine d’un comedor (cantine) pour les enfants des écoles du nouveau barrio (quartier) qui regroupe des gens venus de la périphérie rurale de Nandaime, amenés là par la paupérisation de leur terre. Il s’agit donc d’un plan d’ensemble alliant production locale et consommation locale au profit particulièrement des enfants et de leurs familles. Pas besoin de vous dire qu’il existe un certain scepticisme (dans la salle), mais si l’ACOAR est capable de garder les ressources humaines nécessaires à un tel travail grâce à des infrastructures adéquates et des salaires décents, nous pourrions alors parler de sceptiques confondus.

Parallèlement, l’enjeu du financement de l’ACOAR demeure puisque le gouvernement Nicaraguayen ne lui apporte aucun soutien financier et, au contraire, augmente la pression sur l’administration et la gestion des activités du Centre.

Ainsi, sont apparues les entreprises VOLCAMAR et LA SOURCE qui sont des entités créées afin de remettre tout leur profit à l’ACOAR. VOLCAMAR gère l’ensemble des activités générées par les stages alors que La Source gère tous les aspects liés aux immobilisations et à l’amélioration de celles-ci.

Aussi, après avoir travaillé conjointement avec l’ACOAR, nous avons développé une nouvelle façon de faire en sorte que tout groupe voulant faire un stage à Nandaime retrouve dans un formulaire en ligne toute l’information de base utile pour faire une soumission. Nous avons à relancer, cependant, l’ensemble de notre stratégie de promotion, car il y a de plus en plus de joueurs sur le terrain des stages solidaires maintenant.

Si vous vous êtes rendus jusqu’ici dans votre lecture, vous êtes prêtes ou prêts à poursuivre celle-ci en prenant conscience de l’importance de votre apport personnel et collectif que vous pouvez partager grâce à votre présence à notre assemblée générale cette année. C’est une année charnière, comme on dit souvent.

En effet, nous avons besoin :

  1. d’être alimenté dans notre réflexion sur les actions à mener dans les prochaines années autant en soutien à l’ACOAR qu’en activités d’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM);
  2. d’être en mesure de faire un bilan des bons et des mauvais coups permettant d’améliorer notre vie associative, nos rapports avec l’ACOAR et plus largement avec d’autres partenaires ainsi que pour promouvoir les stages;
  3. d’avoir une opinion sérieuse sur ce que nous avons comme objectif concernant la formation aux groupes de stagiaires (Gestion de ses interactions) et plus largement, car nous avons des ambitions d’ECM passablement élevées;
  4. de nous démêler dans les termes et dans les pratiques concernant le don, la charité, la philanthropie, l’acceptable et l’inacceptable.

 

 

Nous considérons que vous avez sûrement des opinions, des propositions, des connaissances à partager sur tous ces thèmes ou l’un ou l’autre d’entre eux, c’est pourquoi vous êtes cordialement invités à participer à notre assemblée générale annuelle (AGA) le 23 novembre prochain à 18h30, au local 1534 du Cégep de Limoilou. L’entrée se trouve sur la 8e avenue (au coin de la 13e rue).

Au plaisir,

 

Robert Nolet

Pour le conseil d’administration de SPIRALE

Spirale, récipiendaire d’une bourse de QUÉBEC PHILANTHROPE!

Spirale, récipiendaire d’une bourse de QUÉBEC PHILANTHROPE!

 

En décembre dernier, Spirale a eu l’honneur de recevoir une bourse de 2000$ remis par la fondation Québec Philanthrope.

Cette bourse a permis de libérer un budget pour les tâches administratives telles que la comptabilité et le secrétariat. En effet, cette aide financière permet de rémunérer le rigoureux travail de Monsieur André Gignac et de Monsieur Michel Bom. (Photo à venir)

Le conseil d’administration de Spirale tientdonc à remercier chaleureusement la fondation Québec Philanthrope.

cLouise-Leblanc_DEC4060

Robert Nolet,président de Spirale, a représenté notre organisme lors de cette soirée

 

Lien vers la soirée de remises des bourses : http://www.quebecphilanthrope.org/soiree-de-remises-daides-financieres-aux-organismes-de-la-region/

Pour en connaître davantage sur cette fondation, consultez leur site internet : http://www.quebecphilanthrope.org/

 

 

 

quebec-philantrope-logo@2x

 

Un séjour au Québec réussi pour le Centre Romero!

Un séjour au Québec réussi pour le Centre Romero!

Quelques nouvelles du séjour d’Eliette et de Yessenia à Québec

De l’idée à la réalité

L’idée d’inviter le Centre Romero au plus grand rassemblement de la société civile a germé en même temps que nous apprenions que la ville choisie était Montréal… Après de nombreux pas à imaginer le projet, nous tenons à remercier tous les donateurs et donatrices qui ont su croire en cette idée et qui ont contribué à ce que cela devienne réalité! Que le Sud vienne au Nord! Inversons l’ordre des choses et proposons-lui un rendez-vous chez nous! Le Centre Romero nous accueille depuis près de 30 ans à Nandaime… c’était à notre tour de lui rendre la pareille.  La campagne de financement menée par Spirale afin de soutenir la participation du Centre Romero au Forum Social Mondial a été un succès. Nous avons amassés 2 100$ pour ce projet grâce à un souper de financement au Galway et à des dons.

Nous tenons à remercier sincèrement toutes celles et tous ceux qui ont contribué à cette campagne de financement. Merci du fond du coeur! <3

Forum social mondial du 9 au 14 août

Eliette est restée au Québec du 7 août au 10 septembre 2016. Elle a participé au Forum social mondial à Montréal notamment comme représentante du Centre Romero à une table ronde organisée par Spirale qui traitait de la question suivante : «Comment susciter l’engagement des gens qui vivent une expérience de solidarité internationale?». Cette participation au FSM lui a permis de rencontrer d’autres organismes de partout dans le monde qui luttent pour un monde meilleur.

Enfin, comme elle le mentionne dans son article (lire ici), il a été très inattendu de rencontrer plusieurs anciens et anciennes responsables de groupes ou participant(e)s qui sont passés par Nandaime. Après tout, de revoir ces personnes prouvent qu’ils sont engagés à un monde plus juste et plus équitable, qu’ils sont conscients des enjeux et qu’ils passent à l’action.  Ça fite avec la mission du Centre Romero.  #espoir #solidarité #durable #engagementcitoyen #agir

Table ronde au FSM 10 août 2016

Table ronde au FSM 10 août 2016 – intervenants 

 

Des rencontres, des réunions, des discussions

Eliette a rencontré de nombreuses personnes qui soutiennent la cause du Centre Romero et elle a même eu des cours de français à Sherbrooke avec Louise et Jean.

Cours de français avec Louise

Cours de français avec Louise

 

Arrivée de Yessenia et de Santiago

Yessenia, directrice du Centre Romero, est arrivée à Québec un peu plus tardivement avec Jacques «Santiago» Giroux, soit le 26 août.

Santiago est hospitalité depuis son arrivée à l’Hôtel-Dieu de Québec où il reçoit des soins en chimiothérapie.

Rencontre de partenaires et discussion sur les séjours solidaires

Les deux jeunes femmes du Centre Romero ont participé depuis leur arrivée à de nombreuses rencontres avec l’équipe et le conseil d’administration de Spirale, différents partenaires comme Voyage Tour Étudiant, et ce, dans le but d’assurer la pérennité des séjours solidaires à Nandaime. Elles en ont également profité pour visiter un peu Québec, Sherbrooke, Nicolet…

 

Eliette et Samuel FSM2016

Samuel et Eliette au kiosque de Spirale/Centre Romero

Jessica est une accompagnatrice de groupe du centre d'études collégiales de Charlevoix

Jessica, Eliette et Marie-Ève

FSM 10 août 2016

14114623_10154506310842490_761206207_o

14241410_1485286428151919_2036726706376283380_o

Visite de l’île d’Orléans – Yessenia, Maude et Eliette

14053905_1468880876459141_103928376684947519_o

Maryse, André et Eliette