Bilan de l’année 2011-2012 et regard sur 2012-2013

Bilan de l’année 2011-2012 et regard sur 2012-2013

Le Groupe d’entraide international Spirale est un organisme de coeur. Pour y graviter depuis plusieurs années, je peux certifier que l’engagement des administrateurs et des administratrices, mais aussi de nos bénévoles, est sincère et provient d’un profond désir de solidarité et de justice sociale. C’est en ce sens que nous travaillons; c’est en ce sens que nous souhaitons développer l’organisme.

Texte de Louis-Philippe Lizotte

Retour sur l’année 2011-2012
Dans le rapport d’activités, vous trouverez les principaux événements de notre organisme entre le 1er août 2011 et le 31 juillet 2012. D’abord, ce fut une année record pour le nombre de stages et de jeunes ayant goûté à la solidarité Sud-Nord. Le bilan à cet égard est extrêmement positif et nous comptons poursuivre le travail pour initier les jeunes à la solidarité internationale. Nous aurons par ailleurs été en mesure de maintenir nos liens avec le Centre Romero à travers divers projets ponctuels, notamment le PIA et la radio communautaire. Ces projets structurants portent leurs fruits à Nandaime !

J’aimerais également souligner la solidarité que les sympathisants et sympathisantes de Spirale expriment au Québec. Cela prend diverses formes. En premier lieu, par des événements ponctuels tels que le brunch-bénéfice ou notre rendez-vous solidaire très riches en réflexions. En second lieu, par la sensibilisation du grand public, plus particulièrement par le biais de La Voz et la diffusion d’articles et de billets sur les médias sociaux. Et finalement, par l’expression de notre voix lorsque la solidarité est menacée par des lois restrictives telles que celle promulguée au printemps 2012 par le gouvernement provincial.

Le travail effectué cette année était résolument tourné vers l’avenir. Notre programme de formation s’est encore bonifié, nous avons clarifié nos statuts et règlements pour favoriser la participation de nos membres dans nos instances et avons poursuivi la réflexion sur le développement de l’organisme. Bref, nous poursuivons dans la lignée du plan d’action de deux ans adopté et regardons vers l’année du 25e anniversaire avec confiance.

Après 25 ans de solidarité : toujours plus de solidarité
Spirale entamera en 2013 sa 25e année de solidarité avec le Nicaragua. Ce sont 25 ans marqués par de nombreuses et belles réalisations qui servent aujourd’hui de fondations aux prochaines années. D’abord, un constat s’impose : la solidarité est toujours de mise et plus nécessaire que jamais. Elle prend diverses formes dans divers organismes et mouvements citoyens, tant au Québec qu’au Nicaragua ou ailleurs dans le monde. Mais avec 25 ans d’expérience en la matière, Spirale a toujours le désir de partager plus de solidarité et de faire profiter de son expérience en la matière.

Avec en tête la devise « Se découvrir solidaire », Spirale compte poursuivre l’expansion d’un programme de formation plus large et plus complet. La formule du stage à Nandaime demeure un élément phare de ce programme : la formule est éprouvée et gagnante. Il y a toutefois la volonté de mieux structurer et encadrer la formation prédépart. Grâce à la collaboration des responsables de groupe, les stagiaires réussissent déjà à retirer des réflexions personnelles riches et structurantes de leur expérience.

Nous croyons que notre programme a beaucoup à gagner en mettant en commun les activités pédagogiques prédépart et en encourageant le dialogue entre responsables sur celles-ci. Une façon également de soutenir les nouveaux responsables qui s’engagent pour une première fois dans un stage de ce type. Mais, le véritable défi se situe dans une offre de formation après-stage afin de permettre à ceux et celles qui désirent aller plus loin dans la voie de la solidarité de le faire. Cela implique un suivi plus systématique au retour des groupes, mais également la formation de nouveaux groupes. Cette offre sera à développer et à systématiser.

Si la voie de la solidarité est celle sur laquelle nous cheminons, c’est en toute cohérence que nous désirons le faire. D’abord, par la reconnaissance des initiatives solidaires de nos membres et de nos bénévoles. La vie associative de notre organisme est riche de cette solidarité et nous désirons cultiver davantage cette richesse. C’est pourquoi nous parlons depuis quelques années de créer des espaces de travail solidaires, des lieux d’expression de la solidarité qui facilitent la poursuite de notre mission. Ces espaces de collaboration doivent exister pour et par nos membres désirant exprimer leur solidarité envers le CCOAR, mais également envers le Québec.

La voix solidaire ne saurait non plus rester silencieuse. C’est pourquoi Spirale joindra les rangs de l’AQOCI cette année. Ce sera autant pour partager notre expertise que pour collaborer sur des projets et des campagnes plus larges. C’est avec cette volonté de favoriser l’éclosion d’une solidarité globale que nous nous engagerons et collaborerons avec d’autres organisations ayant des missions similaires à la nôtre.

Pour conclure, je ne peux que vous inviter à marcher avec nous dans cette direction, à maintenir votre flamme allumée pour un monde plus juste, pour un monde solidaire. Spirale ne relèvera pas ce défi seul, mais bien grâce aux efforts de tous et toutes. Que ce soit avec nous, au sein de Spirale, que ce soit avec une autre organisation ou un autre mouvement, c’est avec fierté que nous cheminerons ensemble sur la même voie solidaire. Nous ne serons jamais trop nombreux à le faire ; c’est pourquoi Spirale continuera à ce que chacune et chacune puisse « se découvrir solidaire. »

Louis-Philippe Lizotte, président de Spirale

This post was written by
Comments are closed.