Voyager la conscience libre

Voyager la conscience libre

Texte écrit par Camille Bourassa

Après avoir effectué un stage de sensibilisation au Centre communautaire Oscar A. Romero, ma vision du tourisme a complètement changée. Puisque ma passion était le voyage, j’ai cherché des moyens de continuer à voyager, mais en intégrant un côté solidaire à mes gestes.

avion nicaragua ccoar

Les hôtels tout-inclus, les activités touristiques et tout ce qui touche à l’industrie du tourisme dit «classique» auraient beaucoup plus d’effets négatifs que ce que je pensais. Cette industrie désire surtout la rentabilité, et ce, en dépit de l’environnement et du développement des populations locales. Le tourisme alternatif semble être une solution pour tous les passionnés qui, tout comme moi, n’adhèrent pas aux valeurs du tourisme classique. Que ce soit par le tourisme durable, solidaire, social ou responsable, de nombreuses options s’offrent aux voyageurs qui ne veulent pas se confondre dans  la masse. Il est possible d’en apprendre sur un pays sans visiter des attractions touristiques. En effet, la rencontre, l’échange et la découverte d’autres cultures privilégient l’implication des populations locales et une répartition plus équitable des ressources générées tout en voyageant. Je crois sincèrement que c’est par l’échange avec la population qu’on apprend réellement l’histoire et la culture du pays dans lequel nous nous trouvons.

Pour tous ceux qui veulent voyager de manière solidaire, plusieurs ressources existent en ce qui a trait à l’hébergement et aux déplacements à l’étranger. Il suffit tout simplement de s’informer pour ensuite vivre un voyage plus près de la nature et des gens.

This post was written by
Comments are closed.